lundi 1 décembre 2014

Couteau de survie


Survival Knife – Loose Power [Glacial Pace, 2014]

Survival Knife est le nom du nouveau groupe de Justin Trosper d'Unwound, un groupe pas tout neuf non plus puisqu'il a été monté en 2011 mais c'est après la parution de quelques titres isolés qu'un premier album, Loose Power, est sorti cette année. La chronique du disque qui a été faite ici n'a pas animé ma curiosité. Il s'est heureusement passé autre chose après coup. Vendredi dernier, on m'a envoyé une pile de disques à écouter, ce qui est évidemment une façon de parler puisque ça s'est fait par mail, et qui dit mail, dit poids pour l'émetteur dans le choix des disques envoyés. Vous avez remarqué comme moi que les choses n'ont plus trop de poids dans ce monde de l'internet. Là ça en a eu, donc, et j'ai mis sans sourciller tous les albums dans le lecteur en lançant la musique à l'aveuglette. J'ai accroché sur tout ce que j'ai entendu, c'est-à-dire parfois des groupes dont le nom m'est familier mais des albums inconnus, parfois des noms inconnus. Arrive entre autres Survival Knife et je me mets à chercher 1) de quoi il s'agit 2) des interviews pour voir ce que Trosper a à dire là-dessus. J'ai trouvé cette intéressante interview qui date du 16 mai dans laquelle il explique des trucs que j'ai sentis une fois que j'ai su que l'album que j'écoutais était le disque tout frais sorti d'un ancien d'Unwound

Justin Trosper (Survival Knife, Unwound), Interviewed by Shawn Macomber

"Certains s'attendent à ce que ce soit plus arty ou quoi que ce soit d'autre, et Survival Knife, au moins à cet instant, est supposé être un groupe de rock. Je pense que le côté arty est devenu la norme et les bons groupes de rock qui ne sont ni stupides ni macho sont de plus en plus durs à trouver.


Ca me va, mais alors, complètement. Merci de dire ce genre de trucs, mec. Ca s'entend en écoutant l'album qui est moins déconstruit qu'Unwound. La batterie est différente. Je préfère ce jeu à celui de Sara Lund, mais ça fait un petit moment que je n'ai pas écouté Unwound donc je vais me garder d'être définitif. Loose Power reste mystérieusement singulier. Ca réchauffe les guiboles en ce lundi 1er décembre où le temps a l'air de se glacer.

Justin Trosper ajoute également cette chose intéressante au sujet de sa position dans le monde musical actuel. La rigueur demande de préciser qu'il y a des exceptions à sa description de la jeune scène. Je suis de très loin de son avis ou alors on me fait pas écouter les bons groupes:

"En étant un peu plus vieux et hors de la jeune scène musicale, il nous est apparu qu'il y a beaucoup de groupes qui semblent juste être ces projets sociaux (note: je ne sais pas ce qu'il entend par là). Ils ont un "son" qu'ils choisissent mais l'ossature du songwriting est pauvre et il n'y a pas assez de putain de riffs cools. J'écoute du métal pour l'innovation. La scène indé/ce que tu veux semble démunie de jeu intéressant, ce qui n'était pas, je pense, le cas dans les années 90. L'accès et la popularité de la musique de type électronique et du home recording a tout changé pour le meilleur et pour le pire. Je pense qu'il y a des tonnes d'innovation dans cette scène et une partie a été transportée jusque dans le monde indie, menant à des piles et des piles de merde dilettant-istes. Je devrais dire, pour être honnête, qu'il y a beaucoup de trucs auxquels je n'ai pas été exposés et c'est de ma faute - la paresse et le trop-plein d'informations à sélectionner. On est maintenant capable d'écouter les choses qui existent dans le plus loin des pays du monde qui n'a rien à voir avec nos attentes occidentales de ce qui est cool. La musique est une aventure sans fin."

A lire en parallèle avec ça pour compléter et contrebalancer:

dimanche 16 novembre 2014

LEAD ME WHERE YOU DARE #3



01 Weezer – The Wasteland / Everything will be alright in the end, 2014

02 Polvo – The Water Wheel / Siberia, 2013

03 Barkmarket – Whipping Boy / Gimmick, 1993

04 Compulsion  – Question time for the proles / The Future is medium, 1996

05 MSL JAX – You were Telling lies / Several ends of worlds, 2014

06 Flop – Anne / Flop & the fall of the Mopsqueezer, 1992

07 Verbow – Happy to be away / White Out, 2000

08 Billy The Kill – Besides / An open book with spelling mistakes, 2013

09 Cantharide – Truth Beauty and love / Do the Bzzz!!!, 2012

10 Hilken Mancini and Chris Colbourn – Hannah / s/t, 2005

11 Dinosaur Jr – Ricochet (Lou barlow)/ Now the Fall/Ricochet, 2013

12 MSL JAX – Move On / Several ends of world, 2014

Emission de novembre et déjà un peu de retard de pris. Comme d'hab, vous pouvez aussi aller vous brancher sur la Kicking Radio.

quelques liens:

interview David Brylawski (Polvo)

interview Billy The Kill (oct 2014)


MSL JAX sur bandcamp


Pudgy - Les cendriers du bal


Cantharide - Do the Bzzz!!!


interview Chris Colbourn et Hilken Manicini (2006)

mardi 23 septembre 2014

LEAD ME WHERE YOU DARE #2

L'émission d'octobre sort de son trou et c'est un trou qui était assez profond. Vous pourrez aussi vous brancher sur la Kicking Radio pour l'écouter le long du mois d'octobre et profiter des autres émissions à l'antenne. 

J'ai cru que j'allais jamais le terminer cet enregistrement, pour ne pas dire la commencer, et puis j'ai porté le coup de grâce en deux sessions le week-end dernier. Je me suis fait des fiches comme les vrais présentateurs. 

Je prépare la prochaine bien sûr. Je compte surtout passer mes acquisitions de ces derniers mois mais on ne sait jamais ce que le ciel nous réserve. Pour donner un avant-goût, il devrait y avoir: Verbow, le dernier MSL Jax, Cantharide, Audio Learning Center, Blue Oyster Cult, Barkmarket et certainement un morceau du dernier album de Weezer.


01 Jane’s Addiction – Ted, just admit it / Nothing’s shocking, 1988

02 Ash – Submission / Free all angels, 2001

03 Ween – Can U taste the waste / The Pod, 1991

04 Sunday’s Best – The hardest part / Poised to break, 2000

05 Mars Hotel – Intervention / Inédit, 2002

06 The Disciplines – Kill the killjoy / Virgins of menace, 2011

07 Charlotte Hatherley – Rescue Plan / Grey will fade, 2004

08 Vulture Whale – The waves / Vulture Whale, 2009

09 New Radiant Storm King – Prozac / My little bastard soul, 1992

10 Soul Asylum – Sometime to return / Hang time, 1988

11 Hammerhead – Meandrethal / Duh, the big city, 1996

12 Archers of Loaf – One slight wrong move / White Trash Heroes, 1998

lundi 8 septembre 2014

LEAD ME WHERE YOU DARE #1



01 Split Single – Never Look Back / Split Single , 2014

02 Black Francis – Captain Pasty / Bluefinger, 2007

03 Echo and the Bunnymen – Scissors in the sand / Siberia, 2005

04 Therapy ?  – Here be monsters / Never apologise never explain, 2004

05 Cheap Trick – Love comes a - tumbling down / All shook up, 1980

06 Lush – Ladykillers / Lovelife, 1996

07 Verbena - Hot Blood / Souls for sale, 1997

08 Robert Pollard – Flings of the Waistcoat Crowd / Kid Marine, 1999

09 Farewell Continental – Immolated / Hey! Hey! Pioneers, 2011

10 Silversun Pickups - Well thought out Twinkles / Singles, 2014

11 Bill Janovitz – Long Island / Walt Whitman Mall, 2013

12 Jason & Alison – Leaving / Woodshed, 1994

J'ai un nouveau micro pour la prochaine et j'éteindrai le ventilo.

mercredi 3 septembre 2014

Radio, Radioooooo


Je réveille ce site pour détailler la programmation de l'émission que je démarre et qui reprend le titre de ce blog. Elle débute ce mois de septembre et elle sera diffusée en rotation sur la Kicking Radio au rythme d'une par mois, j'espère. Dès que je trouve un moyen satisfaisant de charger les podcasts en ligne, je les mettrai en lien. La présentation de l'émission est par ici:
kickingradio.com/2014/08/29/lead-me-where-you-dare/

J'ai tendance à dire qu'il n'y aura pas de limites à la programmation mais j'essayerai de faire en sorte:
- que les morceaux s'enchaînent bien au sein de la playlist
- d'avoir des choses à dire sur les groupes qui passent
- de faire parfois plaisir aux auditeurs que je connais
- de me faire un peu plus plaisir en passant des choses que je découvre
- de passer des choses un peu enfouies qui peuvent intéresser des auditeurs sans que le déterrage soit un leitmotiv
- de transmettre par l'émission moins une esthétique qu'une passion pour la musique, c'est un truc vivant même quand on passe un groupe qui se reforme, on peut donner des infos mais on est quand même là pour s'amuser
- de vous faire secouer la tête