lundi 1 décembre 2014

Couteau de survie


Survival Knife – Loose Power [Glacial Pace, 2014]

Survival Knife est le nom du nouveau groupe de Justin Trosper d'Unwound, un groupe pas tout neuf non plus puisqu'il a été monté en 2011 mais c'est après la parution de quelques titres isolés qu'un premier album, Loose Power, est sorti cette année. La chronique du disque qui a été faite ici n'a pas animé ma curiosité. Il s'est heureusement passé autre chose après coup. Vendredi dernier, on m'a envoyé une pile de disques à écouter, ce qui est évidemment une façon de parler puisque ça s'est fait par mail, et qui dit mail, dit poids pour l'émetteur dans le choix des disques envoyés. Vous avez remarqué comme moi que les choses n'ont plus trop de poids dans ce monde de l'internet. Là ça en a eu, donc, et j'ai mis sans sourciller tous les albums dans le lecteur en lançant la musique à l'aveuglette. J'ai accroché sur tout ce que j'ai entendu, c'est-à-dire parfois des groupes dont le nom m'est familier mais des albums inconnus, parfois des noms inconnus. Arrive entre autres Survival Knife et je me mets à chercher 1) de quoi il s'agit 2) des interviews pour voir ce que Trosper a à dire là-dessus. J'ai trouvé cette intéressante interview qui date du 16 mai dans laquelle il explique des trucs que j'ai sentis une fois que j'ai su que l'album que j'écoutais était le disque tout frais sorti d'un ancien d'Unwound

Justin Trosper (Survival Knife, Unwound), Interviewed by Shawn Macomber

"Certains s'attendent à ce que ce soit plus arty ou quoi que ce soit d'autre, et Survival Knife, au moins à cet instant, est supposé être un groupe de rock. Je pense que le côté arty est devenu la norme et les bons groupes de rock qui ne sont ni stupides ni macho sont de plus en plus durs à trouver.


Ca me va, mais alors, complètement. Merci de dire ce genre de trucs, mec. Ca s'entend en écoutant l'album qui est moins déconstruit qu'Unwound. La batterie est différente. Je préfère ce jeu à celui de Sara Lund, mais ça fait un petit moment que je n'ai pas écouté Unwound donc je vais me garder d'être définitif. Loose Power reste mystérieusement singulier. Ca réchauffe les guiboles en ce lundi 1er décembre où le temps a l'air de se glacer.

Justin Trosper ajoute également cette chose intéressante au sujet de sa position dans le monde musical actuel. La rigueur demande de préciser qu'il y a des exceptions à sa description de la jeune scène. Je suis de très loin de son avis ou alors on me fait pas écouter les bons groupes:

"En étant un peu plus vieux et hors de la jeune scène musicale, il nous est apparu qu'il y a beaucoup de groupes qui semblent juste être ces projets sociaux (note: je ne sais pas ce qu'il entend par là). Ils ont un "son" qu'ils choisissent mais l'ossature du songwriting est pauvre et il n'y a pas assez de putain de riffs cools. J'écoute du métal pour l'innovation. La scène indé/ce que tu veux semble démunie de jeu intéressant, ce qui n'était pas, je pense, le cas dans les années 90. L'accès et la popularité de la musique de type électronique et du home recording a tout changé pour le meilleur et pour le pire. Je pense qu'il y a des tonnes d'innovation dans cette scène et une partie a été transportée jusque dans le monde indie, menant à des piles et des piles de merde dilettant-istes. Je devrais dire, pour être honnête, qu'il y a beaucoup de trucs auxquels je n'ai pas été exposés et c'est de ma faute - la paresse et le trop-plein d'informations à sélectionner. On est maintenant capable d'écouter les choses qui existent dans le plus loin des pays du monde qui n'a rien à voir avec nos attentes occidentales de ce qui est cool. La musique est une aventure sans fin."

A lire en parallèle avec ça pour compléter et contrebalancer:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire